CONTRE et CONTRAIRE

5e

 

CONTRE et CONTRAIRE

 

Le mot CONTRE est une préposition. Donc après un premier élément A, il introduit un complément B. Il relie A à B de toutes sortes de manières, le plus souvent en les OPPOSANT, mais pas toujours.

 

Commençons pas le cas où A est en mouvement, en direction de B immobile, souvent un petit mouvement terminé par un long point d’arrêt : Maman est couchée ou assise et ne bouge pas. Bébé, qui a envie de faire un câlin, se blottit contre Maman. On joue à la balle. On la lance contre le mur pour la faire rebondir. Les déménageurs poussent l’armoire contre le mur. Où se trouve désormais l’armoire, qui ne bougera plus de sitôt ? elle est contre le mur, elle le TOUCHE.

 

A et B humains peuvent mettre en mouvement des objets concrets ou des idées, pour les faire PASSER de l’un à l’autre, pour faire des ÉCHANGES :

 

À la campagne, on peut avoir un lapin POUR un panier de pommes. Pourquoi ? parce que A échange son lapin contre le panier de pommes de B; Le panier de pommes passe des mains de B dans celles de A, et le lapin des mains de A dans celles de B.

 

A et B peuvent aussi échanger de façon moins pacifique, des ARGUMENTS, l’un disant le CONTRAIRE de l’autre. Là s’ouvre à vous le vaste champ du DÉBAT d’opinions, de la DISCUSSION, de la DISPUTE, de la CONTROVERSE;

 

Dans le cas où A et B humains se déplacent en mouvements inverses : l’un se dirige vers l’autre et l’autre vers l’un. Qu’en résulte-t-il ? Eh ! bien, ils se RENCONTREN. S’ils sont amis, ils se serrent la main, heureux de cette bonne RENCONTRE. S’ils sont ENNEMIS, ils se BATTENT l’un contre l’autre et là, s’ouvre à vous le riche vocabulaire de la BAGARRE, de la GUERRE, ou de la COMPÉTITION sportive. Les deux ADVERSAIRES ont leurs PARTISANS qui sont soit POUR l’un, soit pour l’autre, et par conséquent, soit contre l’un, soit contre l’autre. Si B a été le premier à ATTAQUER A, le pauvre A a fait une mauvaise rencontre ; il ne lui reste qu’à se DÉFENDRE contre B qui le met en DANGER.

 

Et dans le cas où A a affaire à un DANGER, ou un INCONVÉNIENT B non humain, que fait-il ? Eh ! bien, il invente toute sortes de moyens pour s’en PROTÉGER, pour PARER à ce danger. Contre la foudre, qu’est-ce qu’il a inventé ? le PARATONNERRE. Contre la pluie ? Le PARAPLUIE. Ou bien il utilise contre- comme préfixe. Si une proposition ne lui plait pas il fait une CONTREPROPOSITION. Ou bien il utilise le préfixe anti- S’il ne veut pas être conformiste, il est ANTICONFORMISTE. On pourra s’amuser à chercher des mots commençant par para- contre- et anti- Il n’en manque pas.

 

 

 

pour aller plus loin

 article vocalire