5e

POUVOIR

 

Cette leçon peut être une occasion de réviser :

  1. la fiche du verbe DEVOIR attribuée à des élèves de CM, trop jeunes pour en avoir assimilé l’essentiel, parce que ce sont deux verbes tournées vers un FUTUR incertain, alors que le futur de l’indicatif permet de présenter l’AVENIR comme aussi sûr que le PRÉSENT de l’indicatif. Il y a des CHANCES pour que, plus tard, le Sujet fasse (subjonctif obligatoire) ce qu’il peut ou doit faire, mais ce n’est pas sûr. Dans plusieurs de leurs emplois, ces deux verbes et leurs dérivés permettent au locuteur de faire une sorte de calcul des PROBABILITÉS intuitif.

  1. a fiche de l’adjectif LIBRE (6e) parce que les conditions de la LIBERTÉ recouvrent en grande partie celles de la POSSIBILITÉ. Le Sujet peut faire / est libre de faire une certaine ACTION, parce qu’il en a la FORCE physique, qu’il n’en est pas EMPÊCHÉ par un addiction, par une CONTRAINTE physique, ou sociale, qu’il en a les MOYENS, intellectuels ou financiers, et parce qu’il en a le DROIT, que l’action en question n’est pas INTERDITE. Une rapide révision de cette fiche permettra d’insister sur le POUVOIR au sens politique du mot et de l’opposer à la PUISSANCE

Première partie : POSSIBILITÉ et PROBABILITÉ

Avec le verbe pouvoir et ses dérivés, il est facile de transformer et de manipuler les phrases : si je peux faire l’action A, cette action est POSSIBLE, ça m’est possible de la faire, j’ai la POSSIBILITÉ de la faire, c’est dans mes possibilités, j’en ai les MOYENS. C’est FAISABLE (le verbe pouvoir a une parenté sémantique avec le suffixe -ABLE). J’en suis CAPABLE, parce que je SAIS le faire. Mon savoir-faire est un pouvoir-faire. Je sais donc je peux, ou je peux parce que je sais. ̶  Mais non, je ne peux pas, je n’y peux rien, c’est IMPOSSIBLE, je suis dans l’IMPOSSIBILITÉ de la faire, c’est INFAISABLE. J’en suis INCAPABLE, parce que je ne sais pas comment faire.

On peut jouer de même avec le verbe DEVOIR. Si je dois faire l’action A, j’ai le DEVOIR, l’OBLIGATION de la faire, je suis dans l’OBLIGATION de la faire, j’en suis (bien) OBLIGÉ. Et on expliquera les proverbes : À l’impossible nul n’est tenu. Et quand on fait ce qu’on peut, on fait ce qu’on doit.

Tu te vantes de pouvoir faire l’action A ? Eh ! bien, fais-là, je t’en mets au défi. Bravo ! tu as RÉUSSI ! Il y a en nous toutes sortes de possibilités qui ne demandent qu’à être ACTUALISÉES. Devenons ce que nous sommes ! Cultivons, DÉVELOPPONS nos TALENTS. Un paradoxe : J’ai fait l’action A. On m’a dit après que c’était impossible. Eh ! bien, comme je ne le savais pas, je l’ai faite. Comme on dit “Impossible n’est pas français”.

Mais le sujet du verbe pouvoir n’est pas toujours un être humain. Cela peut aussi être un évènement auquel pense le locuteur. Dans ce cas, pouvoir entre en concurrence avec devoir

Comparer :

  1. il se peut, ça se peut que Jean vienne nous voir aujourd’hui, il viendra peut-être (ne dit rien des chances que sa visite se RÉALISE - emploi pronominal du verbe pouvoir et subjonctif obligatoire dans la proposition complétive)

  2. ça se pourrait bien qu’il vienne, (la PROBABILITÉ augmente)

  3. à mon idée il devrait venir aujourd’hui (Il viendra PROBABLEMENT, c’est PROBABLE, que jean viendra - et après probable, on emploie de préférence l’indicatif).

  4. Jean doit venir nous voir aujourd’hui. C’est sûr,

Deuxième partie LE POUVOIR POLITIQUE

On ne fera pas un cours de philosophie politique, mais il faudra bien rappeler quelques notions de base.

Étant entendu que dans toute SOCIÉTÉ il y a un petit nombre de gens qui, à divers échelons de RESPONSABILITÉ, GOUVERNENT la multitude des autres, on précisera que dans une DÉMOCRATIE, qui ne connait pas d’autre SOUVERAIN que le peuple, la source du pouvoir est l’ÉLECTION. Le pouvoir y est séparé en trois branches : le pouvoir LÉGISLATIF (les DÉPUTÉS et les SÉNATEURS) le pouvoir JUDICIAIRE (les JUGES) et le pouvoir

Les gens au pouvoir ont le droit de faire, peuvent faire, ont l’AUTORITÉ de faire, pour le bien de l’ÉTAT, des choses que les simples CITOYENS n’ont pas le droit, ne peuvent pas faire.

Un juge a le droit de condamner à de la prison un délinquant et de le faire incarcérer, mais un simple CITOYEN n’a pas le droit de séquestrer son ennemi dans un local fermé à clé. La VIOLENCE des gens au pouvoir

On pourra étudier les locutions prendre le pouvoir ; exercer le pouvoir ; s’accrocher au pouvoir ; le pouvoir en place ; les pouvoirs publics ; le pouvoir central, le pouvoir municipal, une délégation de pouvoir ; un contrepouvoir ; une période de

Lee pouvoir d’un élu peut être fort, stable, ou faible, chancelant. Un élu au pouvoir est-il nécessairement PUISSANT ? Un personnage ou un groupe de personnes non élues peut-il détenir une PUISSANCE plus ou moins importante, DOMINER dans une certaine mesure les détenteurs du pouvoir ? Le pouvoir politique n’est pas un pouvoir magique

Osera-t-on citer et expliquer la parole de l’Évangile Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir s’il ne t’avait été donné d’en haut (Jean 19, 11) ? Si oui, il sera facile de montrer que Ponce Pilate avait le pouvoir, mais n’était guère puissant, dominé par une foule en émeute, le groupe de pression des grands prêtres, et par César dont dépend sa carrière.

   

 

pour aller plus loin

article correspondant à consulter sur Vocalire