CM1

 

 

PLEIN ET VIDE

 

Diverses situations :

 

À table ! IL Y A du vin DANS une bouteille. Elle en est PLEINE. Elle CONTIENT 75 centilitres de ce liquide. On ne pourrait pas en mettre davantage. À côté, des verres VIDES, où il n’y a RIEN. Mais au fur et à mesure qu’on VERSE le vin dans les verres, la bouteille se VIDE. Elle n’est plus qu’à moitié pleine ou à moitié vide (deux locutions synonymes). Pendant ce temps-là, les verres se REMPLISSENT, mais il est rare qu’on les remplisse à ras bords, au point qu’ils DÉBORDENT. Catastrophe ! Un convive RENVERSE son verre. Le vin se RÉPAND, la nappe est tachée, il va falloir la laver.

 

Dans la salle de bain : J’ouvre un ROBINET, l’eau, amenée par un TUYAU, COULE dans la BAIGNOIRE , qui se remplit, et lorsque le bain est terminé, l’eau est ÉVACUÉE vers le bas par une autre CANALISATION. Et au-dessus du siège des toilettes, il y a une certaine quantité d’eau, toujours disponible, en RÉSERVE dans un RÉSERVOIR, qu’on vide au moyen d’une chasse d’eau. Mais Catastrophe ! je m’aperçois que l’eau FUIT, parce qu’il y a un trou dans la canalisation. Le sol est INONDÉ ! Il va falloir appeler un PLOMBIER pour qu’il répare la FUITE. Et quand il ne s’agit plus d’une salle de bains mais d’un BARRAGE sur une RIVIERE ? Étudions un peu comment on fait pour remplir le LAC et le vider plus ou moins au fur et à mesure des besoins en eau de la population. Et qu’est-ce qui se passe lorsqu’il y a une rupture de barrage ? Et qu’est-ce que cela signifie quand l’administration constate qu’il y a eu des fuites dans un dossier important ?

 

La bouteille et les verres, la baignoire, les tuyaux, le réservoir, le lit de la rivière, sont des CONTENANTS CREUX, SOLIDES, RIGIDES, ÉTANCHES. Le liquide est un CONTENU qu’on peut faire SORTIR de l’un et ENTRER dans l’autre. Il y a un mouvement naturel entre le plein et le vide. Il y a toutes sortes de contenants ou RÉCIPIENTS, pour toutes sortes de contenus pas toujours liquides, loin de là ! des SACS, des BOITES, des meubles du genre BUFFET, ARMOIRE… Vos élèves en trouveront en grand nombre.

 

Et certaines parties de notre corps seraient-elles des contenants ? Essayez d’associer les adjectifs plein et vide aux noms ventre, estomac, poumons, mains, cœur, tête… Que voulait dire Montaigne quand il a écrit qu’il préférait une tête bien faite à une tête bien pleine ? pleine de quoi ?

 

Au cinéma : À notre arrivée, la SALLE de 200 PLACES est vide, mais des spectateurs arrivent et la remplissent peu à peu. La salle est un contenant et les spectateurs un contenu. S’ils sont effectivement 200, toutes les places seront OCCUPÉES et le cinéma affichera COMPLET. Mais non, un certain nombre de PLACES restent vides. Peut-on dire à proprement parler qu’une place est un contenant ? Nous allons chercher des cas où les adjectifs vide et plein peuvent s’appliquer à des ESPACES plats. Par exemple, dessinez une frise en faisant alterner des pleins et des vides. On peut aussi remplir les lignes vides d’un questionnaire, les CASES d’une grille de mots croisés.

 

Vide n’est pas toujours le contraire de plein, surtout quand il est employé comme nom :

 

Un alpiniste marche sur une étroite corniche. Il a à sa droite une muraille de rocher ; et à sa gauche, quoi ? Et un parachutiste saute dans quoi ? dans le vide ? Et un astronaute, quand il sort de son vaisseau spatial, est-il dans le même cas ? Le savant philosophe Aristote (384-322 av. J-C) a écrit en grec, dans sa “Physique”, au livre IV, une phrase qu’on a traduite par La Nature a horreur du vide. Il savait bien que la bouteille en se vidant de son vin se remplissait d’air et la science de son temps ne pouvait pas concevoir un univers où existe du RIEN. Mais aujourd’hui on sait faire le vide avec des sortes de POMPES qui chassent l’air, par exemple pour emballer du fromage sous vide, tandis qu’à une autre sorte de pompe, un automobiliste fait le plein d’essence. Et on sait que la Nature a ménagé entre les différents corps célestes de grands vides interstellaires sans air, sans atmosphère. Mais il parait que ce " vide " est encore une sorte de MATIÈRE. Bref quand on dit aujourd’hui que la nature a horreur du vide, on ne parle pas en physicien, mais on plaisante : quand une place est bonne à prendre, elle trouve tout de suite preneur.

 

 

pour aller plus loin

article correspondant à consulter sur Vocalire