FEUILLE

GSM

FEUILLE

Commençons, pour une fois, par les emplois métaphoriques du mot FEUILLE, pour terminer la leçon par ce qu’il y a de plus beau, la feuille végétale.

 

Donc nous commencerons par parler des feuilles de PAPIER ou de toute autre MATIÈRE, notamment MÉTALLIQUE pouvant se présenter sous une forme LARGE, PLATE et FINE (feuille de CARTON, de TÔLE, d’OR). Insistons sur les feuilles ou FEUILLETS d’un livre qu’on peut FEUILLETER, qui en constituent les PAGES, paires ou impaires selon qu’elles sont recto ou verso. Disons un mot de la pâte feuilletée et du mille feuilles Pourquoi tous ces objets sont-ils appelés feuille ? Parce qu’ils sont FINS et PLATS comme les feuilles des ARBRES, sur lesquels elles forment de beaux FEUILLAGES et celles d’autres VÉGÉTAUX de moindre grandeur. C’est le moment de faire observer celles des arbres sur quelques spécimens qu’on aura pu se procurer : elles POUSSENT sur leurs BRANCHES ; elles ont de jolies FORMES, une QUEUE et de fines NERVURES ; certaines sont DENTELÉES ; elles sont d’une belle couleur VERTE qui change à l ‘AUTOMNE avant qu’elle ne TOMBENT . On ne pourra pas, à ce niveau, parler de la chlorophylle, et de l’assimilation du gaz carbonique, phénomène grâce auquel on pourra étonner de petits élèves en leur révélant qu’ils mangent des feuilles. Mais oui ! la salade verte, la soupe aux poireaux, les épinards à la crème …

 

 

 

pour aller plus loin

article Vocalire