GSM

DORMIR

Une fois parcouru et classé le grand déballage : Où dort-on ? Dans son LIT, quand ? la NUIT ! Pourquoi ? parce qu’on est FATIGUÉ, pour se REPOSER, parce qu’on a SOMMEIL ! Comment fait-on pour s’ENDORMIR, on ferme les YEUX etc. il serait intéressant d’exploiter s’endormir et son corollaire SE RÉVEILLER parce que c’est l’occasion de conjuguer ces deux verbes pronominaux avec l’auxiliaire être. A quelle heure t’ES-tu endormi hier / réveillé ce matin ? Je me SUIS endormi vers neuf heures et je me SUIS réveillé à 7 heures quand mon RÉVEIL a sonné. Alors que dormir se conjugue avec l’auxiliaire avoir : Tu AVAIS bien dormi ? Oui j’AI bien dormi, merci ! J’ AI dormi pendant dix heures.

Autre mot très exploitable : le dérivé non morphologique sommeil . On peut essayer d’utiliser ses propres dérivés : SOMMEILLER, SOMNOLER, faire un petit SOMME, synonyme possible de SIESTE, et s’amuser avec la locution ne dormir que d’un œil. Et puis essayer de mettre en relation Monsieur A (Auguste) dort bien  avec il a un bon sommeil, son sommeil est profond – Madame B (Brigitte) dort mal avec son sommeil est léger . Elle prend parfois un SOMNIFÈRE. La nuit dernière le bruit d’une porte qui claquait l’A réveillée en SURSAUT . Tiens l’auxiliaire avoir avec le verbe réveiller ! Eh ! oui, c’est que dans ce cas-là, il n’est pas pronominal ! Inutile, avec des tout petits de parler de conjugaison, de pronominaux, et d’auxiliaires mais on peut faire systématiquement des phrases au passé composé et insister un peu , dons leur prononciation, sur les auxiliaires, pour bien les leur faire entrer dans la tête. .

 

 

pour aller plus loin

article Vocalire
 fiches témoin