RIRE et PLEURER

GSM

 

RIRE ET PLEURER

 

Les petits enfants ont une grande habitude du rire et aussi des larmes qui coulent si facilement qu’il faut des mouchoirs pour essuyer les yeux et moucher les nez . Dans cette fiche, utilisable aussi pour des enfants plus grands, les enseignants de maternelle pourront relever les mots exprimant les manifestations bruyantes (rire aux éclats, sangloter), aborder la question du rire de moquerie qui peut faire souffrir certains de leurs camarades, parfois cruellement, exploiter la locution “c’est pour rire” au sens de “faire semblant”, et conseiller de ne pas pleurnicher pour un rien.

 

1. Les verbes RIRE et PLEURER sont opposés comme des antonymes dans certaines locutions : C’est Jean qui pleure et Jean qui rit permet de comparer un pessimiste et un optimiste - Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera (cet alexandrin passé en proverbe est de Racine, oui, oui)  : le bonheur est fragile ! un malheur, une contrariété sont bien vite arrivés – D’une mésaventure pas trop grave on peut dire qu’ il vaut mieux en rire qu’en pleurer .Ils sont des symboles l’un de BONHEUR, de JOIE, de GAITÉ, l’autre de MALHEUR et de TRISTESSE. En fait, ce sont de faux frères . Leurs ressemblances sont asymétriques et leurs différences considérables.

 

Tous deux sont des verbes intransitifs mais pleurer admet quelques emplois transitifs (pleurer un mort) et rire un emploi pronominal plutôt littéraire : se rire d’une menace ou d’un danger, ne pas le prendre au sérieux.

 

Le verbe pleurer est relayé, en de nombreux contextes par le nom LARME. Il a un dérivé nominal peu usité, généralement au pluriel : les PLEURS et des dérivés savants formés sur la base latine plor- ÉPLORÉ, IMPLORER, DÉPLORER, et sur la base grecque lacrym- (nom grec des larmes ) LACRYMAL, LACRYMOGÈNE.

 

Le verbe rire a pour dérivés le nom RIRE (Le rire est le propre de l’Homme : Rabelais), SOURIRE (verbe et nom), un adjectif et un nom formés sur la base ris- : RISIBLE et RISETTE, et des mots savants d’origine latine HILARE, HILARITÉ et HILARANT.

 

2 L’un et l’autre expriment des phénomènes physiques plus ou moins intenses. L’ Homme qui rit (titre d’un roman de Victor Hugo) ÉCLATE DE RIRE, elle rit aux ÉCLATS, pousse des éclats de rire, rit à gorge déployée, il s'ESCLAFFE, il se TORD (de rire) parce que ce que ce qu’il voit est TORDANT. Il croit qu'il va mourir de rire.

 

La personne qui pleure fond en larmes, SANGLOTE est secouée de SANGLOTS, pleure à chaudes larmes , est en larmes, verse des larmes , son visage est baigné de larmes. Son nez coule, elle RENIFLE, doit se MOUCHER.

 

Il y a cela de commun entre rire et pleurer, qu’on peut rire aux larmes (les YEUX se mouillent à force de rire) et, assez facilement passer du rire aux larmes (et vice-versa). Dans certains cas extrêmes on peut même verser des pleurs de joie. Et l’un comme l’autre procurent une détente. Ça fait du bien de rire ! ça soulage, de pleurer !

 

Plus on est de fous plus on rit. Le rire est facilement collectif. Toute une salle de spectacle, toute une classe éclate de rire d’une histoire DRÔLE, mais ne se met pas à sangloter quand on lui raconte une histoire TRISTE. Peut-être, seulement, quelques uns auront-ils, en silence, les larmes aux yeux.

 

La personne qui pleure est solitaire et heureuse d’être CONSOLÉE par quelqu’un qui s’intéresse à elle.

 

3. Pourquoi rit-on ? Demandez à Molière. Dans le Bourgeois Gentilhomme, (acte III scène 2), Nicole voyant Monsieur Jourdain habillé de façon extravagante éclate de rire, elle a le FOU RIRE, ne peut pas s’arrêter de rire. De même dans les Fourberies de Scapin (Acte III, scène 3), Zerbinette raconte en riant à Géronte, dont elle ignore l'identité, comment Scapin lui a volé son argent. On rit d’une situation COMIQUE, d’une personne RIDICULE, d’une bonne FARCE, d’une PLAISANTERIE plus ou moins SPIRITUELLE, d’un trait d’ESPRIT. Il y a des gens dont le métier est de faire rire : les CLOWNS, au cirque, les auteurs et acteurs de COMÉDIES et les HUMORISTES qui prétendent avoir de l’HUMOUR.

 

Pourquoi pleure-t-on ? sous le coup d’ une mauvaise nouvelle qui dérange des projets très sérieux, change en mal le cours de votre vie, par ex. un DEUIL. On peut pleurer de rage, de dépit, d'attendrissement. Lorsque quelqu'un a tout perdu on dit qu'il ne lui reste plus que ses yeux pour pleurer. La situation est TRAGIQUE, DRAMATIQUE, la personne qui pleure est PATHÉTIQUE. Elle pleure misère pour APITOYER son entourage, lui faire PITIÉ, et obtenir de lui des secours. Des gens dont le métier est d’émouvoir et de faire pleurer sont les auteurs de TRAGÉDIES et les TRAGÉDIENS.

 

4. Pourquoi se retient-on de rire ? Pour ne pas vexer une personne qu’on juge ridicule ou pour ne pas montrer qu’on prend à la légère une conversation SÉRIEUSE. On peut se mordre les lèvres pour ne pas rire, rire sous cape, rire dans sa barbe, et si on n’arrive pas à maitriser un fou rire, POUFFER de rire.

 

Pourquoi se retient-on de pleurer quand on a envie de pleurer ? pourquoi retenir ses larmes ?pour ne pas être mal jugé par son entourage qui peut interpréter les larmes comme un signe de faiblesse, de manque de courage. Tous les synonymes populaires de pleurer : CHIALER, PLEURNICHER, LARMOYER sont péjoratifs

 

5. Les verbes rire et pleurer peuvent s’employer pour parler d’états sans aucune manifestation physique du sujet, sinon un certain SOURIRE, gentil ou ironique qui change l’expression du visage. On peut se MARRER sans rien en faire paraitre. À quelqu’un qui dit des choses invraisemblables, on peut répondre Tu me fais rire ! tu veux rire ! C'est bête à pleurer, ton histoire. On peut juger ses propositions DÉRISOIRES, se rire de ses menaces ou des dangers qu’il annonce, parce qu’on se sent très fort. On ne rit que de choses peu sérieuses. À celui qui prend au sérieux une parole légère, on réplique Mais c’est pour rire ! Des choses graves, on dit qu’il n’y a pas de quoi rire.

 

On peut refuser de se laisser apitoyer en disant Tu vas me faire pleurer ! ou tu veux faire pleurer Margot, faire pleurer dans les chaumières.

 

On peut rire de son prochain s’AMUSER à ses dépens, se MOQUER de lui, le tourner en RIDICULE. Mais attention ! Rira bien qui rira le dernier.

 

6. Pour finir, on pourra s’amuser à se rappeler qu’ éplucher des ognons, ça fait pleurer, à se demander pourquoi tel saule est appelé PLEUREUR, et si vraiment les crocodiles versent des larmes de crocodile.

 
 

 

 

pour aller plus loin

article correspondant à consulter sur Vocalire