CE2

ECRIRE  et LIRE

Une personne A écrit un texte B pour qu’il soit lu par une personne C. Ce texte doit donc être lisible. Naturellement vous pouvez aligner des listes plus ou moins longues de noms sous A, B et C Vous pouvez aussi placer sous écrire les parasynonymes rédiger, inscrire et sous lire les parasynonymes déchiffrer, épeler et parler des stylos, du papier etc.

Mais dans cette matière très riche deux axes s’imposent :

1. Le côté matériel de l’écriture et de la lecture : les lettres de l’alphabet (combien ?) et les caractères qui les représentent, selon qu’on écrit à la main (manuscrit) avec un crayon , ou à la machine (imprimerie) avec un clavier . Il est Indispensable de faire manier l’élément savant -graph- (orthographe, autographe etc.). Ce serait une grande victoire si, à la fin de la leçon, les élèves pouvaient expliquer dans le détail une phrase comme La bibliothécaire déchiffre un manuscrit autographe de Victor Hugo.

2. Le côté intellectuel de l’écriture et de la lecture. L’individu C lit le texte B … Pourquoi ? Parce que ce texte lui dit quelque chose qu’il a intérêt à apprendre. D’où le parallélisme de la syntaxe d’écrire avec dire et de lire avec apprendre : A (Auguste) dit/écrit à C (Claire) qu’il a son permis de conduire C (Claire) lit /apprend que A (Auguste) a son permis de conduire On peut faire construire des phrases où écrire et lire , mais plus naturellement écrire que lire ont pour compléments non seulement des propositions introduites par que, mais des interrogatives indirectes introduites par où, quand, comment, ou encore des noms : A écrit à C où il a été en vacances -  A raconte/écrit à C l’ histoire de sa famille. Et puis, prendre l’exemple d’un écrivain et d’un livre connu des élèves. Qu’est-ce qu’il a à nous apprendre ? Pourquoi nous intéresse-t-il ? nous plait-il ?

 

 

 

pour aller plus loin

article correspondant à consulter sur Vocalire
 fiches témoin