GSM

DANSER

 

« Nous n’irons plus au bois,
les lauriers sont coupés,
la belle que voilà
ira les ramasser.
Entrez dans la danse,
voyez comme on danse,
sautez, dansez,
embrassez qui vous voudrez ! 
»

 

Des enfants de 5 ans sont tout à fait capables de comprendre et d’apprendre cette petite chanson populaire et de la danser en ronde tout en la chantant. Vu que le mot MUSIQUE n’apparaît qu’en classe de 6e et encore sur la liste complémentaire, aborder ce mot sera l’occasion d’aller y piocher des éléments indispensables. D’abord, l’alliance du rythme avec le mouvement.

Bien entendu en maternelle pas question d’évoquer la question orthographique du mot rythme, mais on pourra le répéter et le mettre en scène suffisamment pour qu’il entre bien dans les têtes. Que les enfants fassent un petit saut sur chaque temps et balancent tous ensemble les bras sur les temps forts, et ils comprendront qu’il faut danser en mesure. Une ronde avec une danseuse “la belle que voilà”, qui se sépare du groupe et fait gracieusement le geste de ramasser, et à la fin, disjonction de la ronde, formation de couples, deux par deux, qui se serrent les mains, c’est déjà en miniature, quelque chose comme un ballet. Tous ces mots mériteront sans doute d’être déclinés : mouvements et se mouvoir, danse, danser et danseur, saut et sauter, gracieux, gracieuse et gracieusement, iront leur chemin.

 

A UN NIVEAU SUPERIEUR

 

Ayant fait prendre conscience du caractère universel du rythme (rythme cardiaque, succession de jours et des nuits, des vagues de la mer qu’on voit danser au fond des golfes clairs), on pourrait montrer que DANSER est à MARCHER ce que CHANTER est à PARLER : des manifestations de joie exploitant de façon inhabituelle, plus ou moins artistique, des possibilités en germe dans des actes habituels. (Proverbe : Quand le chat n’est pas là, les souris dansent !)

Montrer les rapports de la danse avec la musique, dont elle exploite le rythme et le tempo, la mélodie n’étant pas essentielle mais contribuant à la beauté de l’ensemble, donner des exemples de danses (valse, tango etc.) en frappant leur rythme (ternaire ou binaire).

Il convient naturellement d’opposer le BAL (du 14 juillet) où n’importe qui peut entrer dans la danse au BALLET (de l’Opéra) qui demande une haute spécialisation à des danseurs et BALLERINES formés depuis l’enfance dans des écoles de danse. Un aperçu du vocabulaire de la CHORÉGRAPHIE peut mettre un peu de pittoresque et de piquant dans cette leçon.

Au point de vue syntaxique danser s’emploie tantôt intransitivement, tantôt avec pour COD le nom d’une danse ou le titre d’un ballet, ou d’un personnage de ballet : La Pavlova danse Gisèle au théâtre Marinsky - En ce qui concerne les sens figurés, le verbe valser et le nom valse présentent plus de ressources que danser et danse.

 

 

pour aller plus loin

article Vocalire infobulle
fiches témoin
micro-récit